En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Bordeaux Sciences Agro

UMR 1065 Santé et Agroécologie du Vignoble

Croissance, architecture des plantes et gestion des épidémies

Epiarch
© INRA
Le réseau scientifique étudiant le rôle de l’architecture des plantes sur les épidémies (EpiArch) a été intégré parmi les 13 ‘Key actions’ du métaprogramme INRA-SMaCH. La combinaison des leviers ‘architecture de la plante’, ‘résistance variétale’ et ‘structuration spatiale du vignoble’ est au coeur de la problématique de gestion durable de la vigne.

L’architecture des plantes cultivées est influencée par des facteurs endogènes (signaux hormonaux, compétition trophique entre organes), et exogènes (répartition de la lumière dans la canopée, contenu en eau du sol, nutrition des organes, température, vent..). Des modifications significatives de croissance et d’architecture peuvent être générées par les pratiques culturales avec des effets positifs sur la croissance primaire et les ramifications (e.g. irrigation, fertilisation, faibles densités de plantations) ou négatifs (e.g. enherbement).

Chaque composante du cycle infectieux d’un champignon (infection, croissance mycélienne, sporulation, dispersion) peut être directement influencée par la croissance de la plante (quantité de tissus sensibles, densité, porosité) par le statut nutritif et de résistance des organes et par des facteurs climatiques ou microclimatiques. La sensibilité du végétal constitue un élément clé dans la multiplication d’un agent pathogène au cours d’une épidémie. Le taux de transmission de la maladie est sous le contrôle des conditions environnementales, qui pilotent simultanément croissance de la plante et développement du parasite.

Dans le cadre du pathosystème vigne-oïdium, l’épidémie résulte de la dynamique de mise en place de tissus sensibles, du taux de transmission de l’agent pathogène, le tout modulé par la précocité d’attaque. Pour des parcelles de vigueur élevées (production importante de feuilles secondaires), la vitesse de développement des épidémies peut être augmentée d’un facteur 4 avec des effets barrières sur le rang. Sur cépage partiellement résistant (l’Aranel) une variation de vigueur, générée par des modes de conduites différents, modifie la propagation de la maladie. Seule la dynamique de production d’organes sensibles, et non leur modification de réceptivité est le mécanisme d’action sur cépage sensible. Les différences significatives dans le nombre de feuilles malades et leur vitesse d’apparition entre modalités (enherbées vs désherbées) sont liées au nombre de feuilles présentes à la floraison. A l’échelle du cep, il n’y a pas d’effet barrière lié à la densité de feuilles : plus la production de feuilles est importante, plus il y a de maladie donc d’inoculum susceptible d’attaquer les grappes.

Deux types de modèles ont été développés pour étudier ces interactions à l’échelle du cep ou de la parcelle. 

epiarch

Voir aussi