En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

UR 1264 - MYCSA : Mycologie et securite des aliments

MycSA

Mycologie & Sécurité des Aliments
INRA Bordeaux-Aquitaine
BP 81
33883 Villenave d'Ornon Cedex

Myco3C- Nouveau projet de recherche lauréat à l'aap CASDAR "Innovation et partenariat"

05 août 2019

Myco3C
© Inra
Identifier et limiter les risques mycotoxines dans les céréales produites, stockées et transformées en circuit court.

Identifier et limiter les risques mycotoxines dans les céréales produites, stockées et transformées en circuit court. Myco3C

 Lauréat de l'appel à projet CASDAR "Innovation et partenariat" 2019.

Objectifs

 La problématique de la contamination des céréales par les mycotoxines se pose aux agriculteurs, quel que soit le mode de conduite et le type d’agriculture. L’opinion publique est de plus en plus sensibilisée à la question des mycotoxines dans l’alimentation, mais avec souvent une association négative entre risque mycotoxines et agriculture biologique (AB). Le débat sur la plus forte (ou plus faible) présence de mycotoxines dans les produits bio est toujours d’actualité. Par ailleurs un questionnement légitime apparaît sur la qualité des produits commercialisés en circuits courts qui n’est que très rarement contrôlée.

 Ainsi, produire des données exploitables sur le risque d’occurrence mycotoxique, pour une évaluation des spécificités du système céréalier en AB stockeurs et transformateur à la ferme avec vente en circuit court, est un enjeu important pour contribuer au débat de société bio/conventionnel, et accompagner les agriculteurs vers une amélioration de la qualité sanitaire de leurs produits.

Les données acquises dans le cadre de l’utilisation de variétés anciennes (avec des interrogations sur leur plus forte rusticité, résistance ou tolérance aux maladies), associées à des pratiques proches de l’agroécologie, permettront d’apporter des éléments de réponse quant à la sensibilité de ces systèmes de production en circuit court au risque de contamination par des mycotoxines.

Cela permettra de sensibiliser les agriculteurs à la problématique et de leur proposer des recommandations et finalement, le consommateur pourra disposer de meilleures garanties sur les niveaux de contaminations en mycotoxines.

Le projet s’intéresse à la maîtrise de la contamination en mycotoxines des grains produits en agriculture biologique, stockés et transformés à la ferme dans des systèmes qualifiés d’agriculture paysanne, et qui ne rentrent pas dans le circuit d’organismes stockeurs, meuneries industrielles qui pratiquent des contrôles de qualité sanitaire. Il cherche à déterminer dans quelle mesure les risques de contaminations en champignons mycotoxinogènes et en mycotoxines présentent des profils particuliers (en quantité et qualité).

 

Programme de travail

 Le croisement des données de contamination et des itinéraires techniques, en suivant des lots de grains tout au long de la chaîne de production chez des agriculteurs permettra d’évaluer les risques spécifiques qui pourraient être associés aux variétés utilisées et à certaines pratiques utilisées en agriculture paysanne biologique.

Des tests de stockage, mouture, panification et fabrications de pâtes à l’échelle expérimentale permettant de faire varier les conditions apporteront des informations complémentaires sur les facteurs importants en post-récolte.

La quantification des différentes espèces de champignons producteurs de mycotoxines et la caractérisation des communautés microbiennes du grain récolté à la pâte à pain contribueront à identifier des éléments explicatifs et renforcer la portée des conclusions sur les risques de contamination.

Il s’agira finalement d’établir et communiquer des recommandations pour augmenter le niveau de qualité sanitaire des céréales et des produits transformés pour l’alimentation humaine, obtenus dans ce contexte agricole particulier.

Pour cela, il s’agit, sur la base d’une analyse de l’état présent et en tenant compte de la diversité des conditions de production, de :

- identifier des pratiques à risque tout au long de la chaîne de production,

- extraire des éléments de bonnes pratiques et des recommandations qui seront largement communiquées aux agriculteurs, conseillers et futurs professionnels (apprenants),

- sensibiliser in fine les agriculteurs à la problématique et les accompagner vers une optimisation de leurs pratiques,

- plus globalement, permettre d’éclairer le débat sur l’existence de risques spécifiques liés à ce type de pratiques en agriculture biologique, à partir des données acquises.

 

Résultats et valorisations

 La réalisation de ce projet permettra :

- l’acquisition de données de référence sur les niveaux de contamination du champ au produit transformé,

- l’identification de leviers agronomiques et techniques de contrôle,

- la définition d’itinéraires sécurisés,

- l’actualisation des connaissances sur l’évolution des mycotoxines au cours du stockage et de la première transformation, pour aider à la conception de nouveaux moyens de contrôles,

- l’augmentation du niveau de connaissance des acteurs de la filière céréalière en AB transformateur à la ferme et vente en circuit court sur la problématique des mycotoxines, pour une meilleure maîtrise.

Les agriculteurs associés au projet contribueront à la définition des itinéraires sécurisés et seront à même de les utiliser dès la fin du projet. Un guide de gestion des mycotoxines en conditions de stockage à la ferme à destination des agriculteurs paysans biologiques et des fiches techniques sur les leviers agronomiques et techniques de contrôle seront élaborés et diffusés. Des supports pédagogiques seront produits pour sensibiliser les futurs acteurs de terrain.

Finalement, le projet devrait permettre d’atteindre une meilleure qualité sanitaire des produits céréaliers issus de l’agriculture biologique distribués en circuits courts et de pouvoir assurer les consommateurs de cette qualité.

Partenaires

ACTA, ITAB, INRA MycSA, INRA SPO, B.L.E., École Ingénieur de Purpan, IUT d’Auch, Haute Loire Biologique, Agrobio 04, AgroBio Périgord,  INEOPOLE Formation, ENSMIC. Et le soutien du RMT Quasaprove.