Know more

Our use of cookies

Cookies are a set of data stored on a user’s device when the user browses a web site. The data is in a file containing an ID number, the name of the server which deposited it and, in some cases, an expiry date. We use cookies to record information about your visit, language of preference, and other parameters on the site in order to optimise your next visit and make the site even more useful to you.

To improve your experience, we use cookies to store certain browsing information and provide secure navigation, and to collect statistics with a view to improve the site’s features. For a complete list of the cookies we use, download “Ghostery”, a free plug-in for browsers which can detect, and, in some cases, block cookies.

Ghostery is available here for free: https://www.ghostery.com/fr/products/

You can also visit the CNIL web site for instructions on how to configure your browser to manage cookie storage on your device.

In the case of third-party advertising cookies, you can also visit the following site: http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, offered by digital advertising professionals within the European Digital Advertising Alliance (EDAA). From the site, you can deny or accept the cookies used by advertising professionals who are members.

It is also possible to block certain third-party cookies directly via publishers:

Cookie type

Means of blocking

Analytical and performance cookies

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Targeted advertising cookies

DoubleClick
Mediarithmics

The following types of cookies may be used on our websites:

Mandatory cookies

Functional cookies

Social media and advertising cookies

These cookies are needed to ensure the proper functioning of the site and cannot be disabled. They help ensure a secure connection and the basic availability of our website.

These cookies allow us to analyse site use in order to measure and optimise performance. They allow us to store your sign-in information and display the different components of our website in a more coherent way.

These cookies are used by advertising agencies such as Google and by social media sites such as LinkedIn and Facebook. Among other things, they allow pages to be shared on social media, the posting of comments, and the publication (on our site or elsewhere) of ads that reflect your centres of interest.

Our EZPublish content management system (CMS) uses CAS and PHP session cookies and the New Relic cookie for monitoring purposes (IP, response times).

These cookies are deleted at the end of the browsing session (when you log off or close your browser window)

Our EZPublish content management system (CMS) uses the XiTi cookie to measure traffic. Our service provider is AT Internet. This company stores data (IPs, date and time of access, length of the visit and pages viewed) for six months.

Our EZPublish content management system (CMS) does not use this type of cookie.

For more information about the cookies we use, contact INRA’s Data Protection Officer by email at cil-dpo@inra.fr or by post at:

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan CEDEX - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Ecophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne - Umr 1287 EGVF

UMR 1287 - EGVF

Unité Mixte de Recherche (INRA, ENITAB, Université de Bordeaux)

Ecophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne
I.S.V.V Bordeaux, 210 Chemin de Leysotte

33882 Villenave d’Ornon Cedex, France

Soutenance de thèse Khalil Bou Nader

Soutenance de thèse
Age de la vigne: Impact sur les paramètres physiologiques et la qualité du vin

Khalil Bou Nader a soutenu sa thèse de doctorat en co-tutelle (Hochschule Geisenheim University / Université de Bordeaux) le 21 décembre 2018 à 9h dans la salle Müller-Thurgau à Geisenheim (Allemagne).

Titre

Age de la vigne: Impact sur les paramètres physiologiques et la qualité du vin.

Jury

  • Mme FORNECK Astrid - Professeur Université de Vienne (Autriche) - Rapportrice
  • M. TORREGROSA Laurent - Professeur SupAgro Montpellier - Rapporteur
  • M. ZUFFEREY Vivian - Chargé de Recherche Agroscope Changins (Suisse) - Rapporteur
  • Mme REINEKE Annette, Professeur Université de Hochschule Geisenheim (Allemagne) - Examinatrice
  • M. GOMES Eric - Professeur Université de Bordeaux - Directeur de thèse
  • M. STOLL Manfred - Professeur Université de Hochschule Geisenheim (Allemagne) - co-Directeur de thèse

Résumé

L’âge de la vigne et sa relation avec la qualité du vin sont des sujets d’intérêt récurrents, tant scientifiques qu’économiques. Les consommateurs et les acteurs de la filière vitivinicole semblent s’accorder à propos de la capacité des vieilles vignes à produire des vins de caractère supérieur. Malgré les recherches en cours, la réalité objective de ce point de vue reste débattu et les questions concernant les mécanismes à travers lesquels de vieilles vignes aboutiraient à des vins qualité supérieure restent nombreuses. Pour tenter d’y répondre, l’impact de l’âge des vignes sur la physiologie, la tolérance au stress hydrique, la qualité des baies et du vin ont été étudiés dans un vignoble expérimental situé à Geisenheim en Allemagne. Le vignoble a été planté en 1971 avec des plants de Vitis vinifera L. cv. Riesling, greffés sur 5C Teleki. En 1995 puis en 2012, plusieurs rangs ont été arrachés et replantés avec la même combinaison de greffon/porte-greffe, aboutissant à un vignoble avec des rangs alternés de matériel végétal identique, mais aux dates de plantation différentes.
En 2014 et 2015, les vignes plantées en 2012 n’avaient pas encore atteint leur plein potentiel et avaient une productivité végétative et un rendement significativement inférieurs à ceux des vignes plantées en 1995 et 1971. Par ailleurs, les vignes plantées en 2012 n’ont pas été soumises au même traitement d’enherbement que les vignes plus âgées pendant cette période afin de prévenir une compétition excessive pendant leur établissement. La capacité inférieure de ces vignes et l’absence d’enherbement ont mené à une plus grande exposition des grappes à la lumière et une plus grande accumulation d’azote, ce qui s’est traduit par une plus grande concentration en acides aminés, monoterpènes, norisoprénoides, et flavonols en 2014 et 2015. Les années suivantes (2016 et 2017), le rendement et le poids des bois de taille de ces vignes, ainsi que la composition des baies, étaient comparables à ceux des vignes plus âgées. Les paramètres de maturité technologique (°Brix, l’acidité totale et le pH de moûts) n’ont pas été significativement affectés par l’âge des vignes.
Les vignes plantées en 1995 et 1971 ont présenté des caractéristiques physiologiques similaires tout au long de l’étude (de 2014 à 2017), à l’exception d’une plus grande incidence du syndrome  de l’ESCA chez le groupe le plus âgé. Cette maladie a été responsable de la baisse du rendement à la parcelle des vignes plantées en 1971, les rendements individuels à l’échelle du cep restant équivalents pour les deux groupes.
Des analyses sensorielles et chimiques ont été réalisées en 2017 sur des vins de millésimes précédents (2014, 2015, 2016 et 2017). Les vins des plus jeunes vignes ont été associés à des arômes de fruits murs et de l’arôme de pétrole typique du Riesling. Ces vins ont aussi été identifiés par de plus hautes concentrations de monoterpènes et norisoprénoides potentiels et de composés soufrés volatils, en 2014 et 2015 uniquement. Les profils sensoriels et chimiques de vins issus des vignes plantées en 1995 et 1971 étaient dépendants du millésime mais pas de l’âge des vignes. Les profils des vins produits en 2016 étaient en superposables sur les plans sensoriel et chimique pour les trois groupes d’âge.
Les travaux décrit dans ce manuscrit de thèse sont uniques, du fait notamment que le vignoble dans lequel ils ont été conduits avait été conçu spécifiquement pour étudier l’effet de l’âge de la vigne dans des conditions environnementales comparables. Une fois que les vignes les plus jeunes ont atteint leur potentiel fructifère et ont été conduites de la même manière que les vignes plus âgées, leur productivité, la composition de leurs baies et la qualité des vins qu’elles produisent ont convergé avec celles des deux autres groupes. Plus intéressant encore, des vignes âgées de 19 et 34 ans se sont comportées de la même façon tout au long de l’étude et ont abouti à des vins comparables en termes d’analyses sensorielles, ce qui va à l’encontre de l’idée reçue qui veut que les vigne les plus âgées produisent des vins de meilleures qualité. Des travaux précédents ont démontré que la productivité des vignes, quel que soit leur âge, pouvait être expliquée par les réserves de bois et par la taille du tronc. Ce n’était pas le cas ici dans la présente étude, ce qui suggère la présence d’interactions avec d’autres facteurs restant à identifier.
Enfin, après avoir observé au début de l’étude des différences de performances entre les jeunes vignes et le vignes plantées en 1971 et 1995, la technique dite « structure-from-motion with multi-view stereo-photogrammetry » (SfM-MVS) a été testée pour mesurer l’épaisseur des troncs et leur volume. Cette technique qui permet la création de modèles tridimensionnels géo-référencés et à l’échelle a pu générer des modèles précis de tronc de vignes plantées en champ. Dans le futur, cette méthode pourraient complémenter les mesures traditionnelles de dendrologie pour mesurer le volume des troncs de vigne complexes de façon non-invasive.